EnGooglés de Cory Doctorow

Pochette-1985largePour me reveiller, je me suis mise à lire la nouvelle Engooglés de Cory Doctorow. Facile et rapide à lire, je l’ai lue d’une traite, vous pouvez aussi en faire de même, vu qu’elle est sous licence créative commons et lisible à cette adresse : http://cfeditions.com/scroogled/ (scroogled étant le titre original en anglais du livre).

C’est une nouvelle fiction qui tourne autour de google et comment le gouvernement utilise leurs données. Dans cette histoire, le gouvernement des Etats-Unis classent les personnes en deux catégories, les bons et les méchants (ou à surveiller) uniquement en se basant sur l’historique des pubs google apparues lors de leur navigation sur internet.

Malheureusement pour Greg, il va apprendre qu’il fait partie des personnes intéressantes qui se font épier afin de vérifier dans quelle case le mettre, de vérifier s’il sort de la norme (donc méchant) ou non. Sauf qu’on a tous reçu une pub non ciblée et qui pour le gouvernement américaine est classée comme tendancieux. Heureusement, Maya connait un moyen de le rendre clean, de supprimer tous ce qui peut être considérer comme mauvais en terme de pub google, contact etc. Sauf qu’elle n’est pas la seule à connaitre ce moyen de blanchiment de personne.

Comme dit plus haut, ce livre est facile et rapide à lire. Pas beaucoup de page, accessible gratuitement et légalement, je vous encourage donc à le lire. C’est évidement basé sur des dérives extrêmes de l’utilisation des donnés que google récupère lorsque l’on surf. Ceci dit, l’auteur rappelle dans ce livre (quoi que en utilisant un exemple extrême) que le fichage des gens n’est pas nouveau et finalement ça existe depuis longtemps. De toute façon nous sommes fichés au près du gouvernement mais pire encore, auprès des banques qui collectent tous ce qu’on raconte ou fait, au près des organismes de sondage (qui n’a jamais répondu à un sondage ?) après de tellement d’entreprises en tout genre, que google n’a strictement rien inventé, il a juste centralisé l’activité numérique des gens (s’il utilise les services google ou sans utilisation d’anti-tracker/stoppub) et ficher les gens en fonction des pubs google qu’ils recevaient, est juste une aberration totale, on a tous des pubs ciblées et non ciblées qui n’ont vraiment rien à voir avec la recherche google, le site visité ou le topic du forum.

Malgré tout, cette nouvelle se lie bien et comme le format le veut, tout va à l’essentiel dans l’histoire, pas de blabla longuet et futile, ainsi que de temps perdu à raconter des inutilités à la compréhension de l’histoire. Enfin, c’est le genre de nouvelle qu’il faut lire pour s’en faire son avis, mais n’oubliez pas, c’est une fiction.

Un format audiobook est disponible ici.

1 Comment

  1. Reply

    Elle est pas mal du tout, cette nouvelle; on y voit les prémices de “Little Brother”, le premier roman young adult de Doctorow.

    Elle est surtout représentative d’une époque post-11 septembre qui voyait le début des grosses dérives sécuritaires. On n’en parle moins maintenant (preuve qu’on s’habitue à tout), mais ça reste toujours d’actualité, surtout dans un pays où on demande aux grand-mères leucémiques en chaise roulante de retirer leur couche-culotte pour passer une fouille au corps.

Reply