Druide d’Olivier Peru

couv17326166Cette année, j’ai envie de m’ouvrir un peu plus à la fantasy et je viens de commencer l’année avec Druide d’Olivier Peru. C’est un thriller-fantasy que j’ai bien aimé pour son ambiance, c’est personnage principaux et le style de l’auteur, alors que le scénario m’a semblée plutôt basique ou du moins, je m’attendais à plus pour un roman de 600 pages.

Synopsis
1123 après le Pacte.
Au nord vivent les hommes du froid et de l’acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume d’ombres, d’arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien. Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes : dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier.
Certains voient là l’oeuvre monstrueuse d’un mal ancien, d’autres usent du drame comme d’un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes. Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu’une nouvelle guerre n’éclate. Mais pour la première fois, Obrigan, l’un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l’énigme sanglante qu’il doit élucider… Chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n’ont pas de réponses.
Une seule chose lui apparaît certaine : la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt.

Olivier Peru a réussi à m’entrainer l’univers de Druide par son style et ses descriptions. L’univers est noir et sanglant, empli de rivalité entre roi mais surtout une menace ressurgie et ne va pas hésiter à aller tuer. C’est d’ailleurs ainsi que commence le roman, sur une tuerie barbaresque. Du coup, les détails de l’environnement comme celle de l’action, qui est gore, apporte un côté réaliste au récit. D’autant plus qu’Obrigan, le druide qui mène l’enquête, joue contre la montre à la fois pour éviter la guerre entre les clans de deux rois mais aussi, pour démasquer les méchants qui ne restent pas terrer dans leur coin. Ça rend la première moitié du livre très prenant, d’autant plus que beaucoup de révélation vont faire surface. J’avoue la naïveté du coup du « On m’aurait menti depuis tout ce temps » des personnages principaux, m’a un peu gênée. Mais j’ai aussi l’impression que c’est le but de l’auteur que de mettre en avant le « non-questionnement » des choses et l’acceptation de ceux que les aïeux racontent comme véridique et non questionnable, tel une secte, dans ce cas, la secte druidique.

Sinon, j’ai apprécié les personnages principaux du roman dont Obrigan le druide qui mène l’enquête ; Jarekson, connu pour être menteur et fils de roi et Arkantia la druidesse. Ces trois personnages tellement différents vont se retrouver à voyager ensemble pour mener l’enquête. Préjugés et évolutions de ceux-ci sont intéressants notamment envers le personnage de Jarekson. Autres choses, les personnages évoluent au fil des révélations qu’ils entendent, dont le fameux « Donc on m’a menti pendant tout ce temps ». Obrigan et Arkantia passent du statut de naïf, on est des druides, on est des gentils, tout est bien dans le meilleur des mondes des druides, à un statue de remise en cause des fondements des druides, leurs éthiques et la façon de comporter. J’avoue que ce côté naïf m’a ennuyée, mais encore une fois, j’ai l’impression que c’était fait exprès pour accentuer l’évolution et pointer du doigt le côté « on croit ce que l’on nous a toujours dit », enfin je suppose.

La deuxième partie du roman, une fois l’enquête palpitante terminée, se concentre sur des bataillés, détaillés et gores, mais peut-être un peu longue. C’est un peu là, mon problème avec ce roman, bien que j’ai apprécié la lecture, j’aurai aimé que soit le roman soit plus court, soit que l’histoire et l’univers soit plus complexe dans ses 600 pages.

En tout cas, j’ai découvert un auteur intéressant et j’irai jeter un œil à ces autres romans.

Reply