Deus Ex Machina d’Alex Evans

couv48840358Grace à livraddict et aux éditions BooxMaker, j’ai pu participer aux partenariats avec Deus Ex Machina d’Alex Evans. Le titre de cette ebook correspond très bien à son histoire, mais dans l’ensemble j’ai été plutôt déçu par cette histoire. C’est surtout la fin qui m’a déplu, trop facile, trop « euh oui ok, tout ça pour ça ?! ».

Synopsis:
Le Professeur Vadim peut être fier de lui : il vient de concevoir la machine ultime, capable de fabriquer aussi bien un sous-marin qu’une glace à la fraise, en quantité infinie et sans la moindre pollution. Cette invention devrait assurer un nouvel âge d’or pour l’humanité, la disparition des maladies et, accessoirement, la suprématie de son pays sur ses rivaux. Flanqué de deux assistants hauts en couleurs, il s’attèle à la mise au point du prototype…

Deus ex Machina est une nouvelle SF de 30 pages environ qui se déroule dans un monde où la magie côtoie la science et dont certain, comme le professeur Vadim, étudie la magie de manière scientifique. C’est d’ailleurs le seul point du livre que j’ai apprécié, malheureusement cet univers n’est pas assez développé, en même temps, la nouvelle fait 30 pages. C’est d’ailleurs un problème avec les nouvelles courtes, certaines se suffisent à elles même et d’autres donne le sentiment de non achevé/non abouti et c’est le cas que j’ai eu ici. Le background aurait pu être intéressant s’il avait été développé. Pourtant je suis cartésienne mais dans ce contexte, l’étude de la magie de manière scientifique etc. aurait pu être développée pour donner une base intéressante, dommage.

Ensuite, bien que je sois scientifique, les personnages principaux dont le professeur Vadim ne m’ont pas du tout emballée. Ils sont beaucoup trop survolés pour que je puisse vraiment entrer dans leur jeu et pourtant l’idée de la machine et la façon dont elle fonctionne est excellente.

Enfin, la fin. C’est vraiment la partie que j’ai le moins aimé. Une sorte de « ça sort d’on ne sait où paf pile poil à ce moment pour clôturer la nouvelle ». Euh ok. Je me suis réellement dit « WTF ?! » à la fin, j’ai même relu le passage pour être sûr de ce que je lisais. Tout ça pour ça ?! D’autant plus que le scénario est plutôt facilité, Vadim propose l’idée, c’est accepté, il le produit, un élément perturbateur entre en scène et paf la fin (et non il n’y a aucun spoiler dans ce que je viens d’annoncer, vu que c’est dans le synopsis aussi). Ce n’est évidement pas la linéarité de l’histoire qui me gène, vu que c’est une nouvelle et quand bien même, ce n’est pas un problème mais que tout ce passe sans problème sauf à l’élément perturbateur et encore même là, on a l’impression que tout est simplifié, facilité et passe comme une lettre à la poste.

En conclusion, j’ai été déçu par cette nouvelle qui pourtant commençait bien. Dommage, je la trouve bâclée par la fin et par un background non développé.

3 Comments

  1. Reply

    Ben dis-donc, nos avis sont radicalement opposé !
    Personnellement, c’était la première fois que je lisais du steampunk et l’ambiance m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé cette idée de magie à contrôler par une machine. Les personnages aussi m’ont bien plu. En fait, pendant toute ma lecture, j’ai été “endoctrinée” (j’ai perdu le mot que je voulais utiliser initialement :s) par Vadim : je pensais un peu comme lui, ne voyant que ce que lui voyait. Du coup, la fin, avec son retournement de situation m’a beaucoup plu, parce que je me suis rendue compte que j’étais totalement à côté de la plaque et que j’oubliais l’essentiel…

  2. Reply

    Ben dis-donc, nos avis sont radicalement opposé !
    Personnellement, c’était la première fois que je lisais du steampunk et l’ambiance m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé cette idée de magie à contrôler par une machine. Les personnages aussi m’ont bien plu. En fait, pendant toute ma lecture, j’ai été “endoctrinée” (j’ai perdu le mot que je voulais utiliser initialement :s) par Vadim : je pensais un peu comme lui, ne voyant que ce que lui voyait. Du coup, la fin, avec son retournement de situation m’a beaucoup plu, parce que je me suis rendue compte que j’étais totalement à côté de la plaque et que j’oubliais l’essentiel…

  3. Reply

    Ben dis-donc, nos avis sont radicalement opposé !
    Personnellement, c’était la première fois que je lisais du steampunk et l’ambiance m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé cette idée de magie à contrôler par une machine. Les personnages aussi m’ont bien plu. En fait, pendant toute ma lecture, j’ai été “endoctrinée” (j’ai perdu le mot que je voulais utiliser initialement :s) par Vadim : je pensais un peu comme lui, ne voyant que ce que lui voyait. Du coup, la fin, avec son retournement de situation m’a beaucoup plu, parce que je me suis rendue compte que j’étais totalement à côté de la plaque et que j’oubliais l’essentiel…

Reply