Debout-payé de Gauz

couv10332294Un avis rapide sur Debout-payé de Gauz car, je l’ai lu début du mois.

Synopsis
Debout-Payé est le roman d’Ossiri, étudiant ivoirien devenu vigile après avoir atterri sans papier en France en 1990.
C’est un chant en l’honneur d’une famille où, de père en fils, on devient vigile à Paris, en l’honneur d’une mère et plus globalement en l’honneur de la communauté africaine à Paris, avec ses travers, ses souffrances et ses différences.
C’est aussi l’histoire politique d’un immigré et du regard qu’il porte sur notre pays, à travers l’évolution du métier de vigile depuis les années 1960 — la Françafrique triomphante — à l’après 11-Septembre.
C’est enfin le recueil, sous forme d’interludes, des choses vues et entendues par l’auteur lorsqu’il travaillait comme vigile au Camaïeu de Bastille et au Sephora des Champs-Elysées.

Je l’ai lu par curiosité et je n’ai pas été déçu. En plus de se lire vite, Gauz aborde beaucoup de thèmes intéressants sur l’immigration, les sans-papiers, la colonisation, le consumérisme, la politique, le paraître, etc. Il aborde ces thèmes à la fois avec sérieux mais aussi avec humour et cynisme lorsque fait référence à des moments « shopping » là où il est vigile.

Toutes fois, entre les analyses pertinentes et intéressantes de Gauz, j’ai l’impression de lire une liste de course lorsqu’il détaille des clients/comportements dans les magasins où il est vigile. C’est peut-être fait exprès mais ça fait très « lecture de liste de course », donc pas vraiment agréable. Evidemment, ce n’est pas souvent le cas, mais je l’ai tout de même remarqué.

Quoi qu’il en soit, Debout-payé de Gauz nous permet d’avoir un regard sur le métier de vigile et sur son analyse des thématiques complexes susmentionnées, le tout avec humour et cynisme. Une critique acerbe du monde actuel.

Reply