Dans la tête des tueurs de Véronique Chalmet

couv54432959Grace à Livraddict et son partenariat avec les éditions Hors collection, j’ai pu recevoir et lire Dans la tête des tueurs, portraits de profilers de Véronique Chalmet.

Synopsis
Pour la première fois, les témoignages des vrais profilers et leurs relations ambivalentes avec les tueurs. Des vies entières consacrées à l’étude des monstres les plus sanguinaires du 20ème siècle. Un document saisissant.
“Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et quand ton regard pénètre longtemps au fond de l’abîme, l’abîme, lui aussi, pénètre en toi. “
Nietzsche, Par-delà le Bien et le Mal.

L’originalité de ce docu-romancé est qu’il se concentre sur les profiler et non les tueurs en série. Bien évidemment, l’un ne va pas sans l’autre. On retrouve des témoignages de six profilers sur leurs motivations, leurs émotions, leurs rencontres avec des grands noms de serials killer comme Charles Manson.

C’est intéressant comme approche pour comprendre l’autre côté du rideau, vu que l’un ne va pas sans l’autre (je veux dire : sans tueurs en série, pas de profilers). Après en tant que neurophysiologiste, il y a toujours des trucs qui me tiquent, comme traiter de monstre (pas directement ainsi dans le livre mais peu clairement le laisser sous-entendre) un schizophrène, c’est dérangeant et me gêne car c’est une réelle maladie neurologique.

Après, j’ai dit docu-romancé, car le côté romancé est un peu trop flagrant pour moi. En fait, il se voit dans le style de l’auteur et ses phrases romancées au champ lexique de la terreur/tuerie. Alors oui c’est normal que ce champ lexical soit présent, mais des fois, souvent, c’est vraiment trop fait, à mon avis. Mais, ça c’est le choix de l’auteur. On apprécie ou pas, perso, j’aime bien les faits et infos directes sans romancer/orner autour avec des phrases qui en font trop.

Ceci dit, j’ai apprécié la présence des références des citations en note de page. Dommage qu’elles n’aient pas été aussi répertoriées en bibliographie en fin de livre, histoire d’avoir tout sous la main sur une même page.

Au final, c’est un livre intéressant vu du côté des profilers.

Reply