Cours, ma jolie de Lisa Unger

couv70612469Encore cette année, je participe au challenge ABC 2013, et je galère à chaque fois pour trouver un auteur dont le nom commence par la lettre U. Cette année, j’ai trouvé le livre Cours, ma jolie de Lisa Unger. Je n’étais pas vraiment très enthousiasmé par ce choix, mais en même temps ce n’est pas si évidement les noms commençant par U. En fait, dès le départ, quelque chose sonnée « roman de gare moisi », sûrement le titre du livre. Finalement, c’est un thriller pas très palpitante dont le style n’est vraiment pas génial, le scénario est prévisible dès la moitié du livre et dont les longueurs sont ennuyantes, sans oublier Ridley (personnage principal) qui semble un peu co-conne.

Avant de détailler un peu, voici le résumé à ma façon. C’est Ridley Jones, journaliste new-yorkaise, qui reçoit une lettre anonyme avec écrit « Es-tu ma fille ? » et un numéro de téléphone. Au même moment, Jake, un nouveau voisin débarque dans son immeuble et fait sa connaissance. Elle va finir par appeler le numéro en question et découvrir tout ce qui se cache derrière cette lettre anonyme et tous les secrets qui en découlent.

Le scénario

L’histoire ne m’a pas parue originale, ceci dit, ce n’est pas forcément embêtant quand l’ensemble est bien foutu et trépidant. Je ne cherche pas forcément l’originalité dans un scénario, tant que je prends du plaisir à lire le livre et à enquêter lorsque c’est un thriller ou un policier.

Sauf que malheureusement ici, l’ensemble n’est pas très palpitant. Cela met du temps à se mettre en place, l’action est mollassonne, faiblarde et peu présente. Puis surtout, c’est ultra prévisible. Je veux dire, quelque dialogue par ci, par-là, on suffit à comprendre ce qui se passait vraiment. Toutefois, même si j’ai deviné dès la première moitié du livre la fin, je n’ai pas su d’où venait Ridley, tout le reste criait aux yeux, tant le pourquoi du comment. Enfin, il y a beaucoup de longueur à cause des pensées redondantes (radotantes) de Ridley et là j’en viens au style.

Le style

Le gros point noir du livre ne se situe pas dans son scénario prévisible mais dans ses longueurs et surtout sa narration. La narration est à la première personne, donc nous suivons les pensées de Ridley et c’est plutôt mal fait sur deux points :

D’une part, elle passe son temps à penser et nous demander (oui, à nous lecteur) notre avis genre « vous pensez que j’ai agis comme ci ou comme ça ? Vous devez me prendre pour ci ou ça ? etc) et pour un thriller, je trouve que ça gâche pas mal de chose, en tout cas le style et l’attrait “thriller”. A mon avis, ce genre de questionnement au lecteur passe mieux dans le genre Chick-Lit ou à la rigueur la littérature jeunesse, pas dans le thriller.

D’autre part, aucun dialogue ne peut avoir lieu sans interruptions intempestives par ses pensées. C’est ultra chiant, vraiment. C’est déstabilisant et ça fait perdre le fil. Ce n’est pas une petite pensée d’une phrase, non, c’est des longues phrases et plusieurs qui coupent chaque dire. C’est horrible !

Les personnages

Bizarrement je me suis attachée à Jake, Ace et même le flic mais pas du tout à Ridley, elle semble tellement conne à ne pas se rendre compte que les réponses à ses questions ont été données lors des discussions précédentes, ça tombe tellement sous le sens et la logique. Mais non, elle ne comprend rien. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir à faire à une co-conne avec ses actions, son manque de logique, ses pensées et ses questionnements aux lecteurs, et autour de ça, rien d’autre chez elle me donnait envie d’apprécier ou de m’intéresser à elle, autre que ce qui lui est arrivé enfant, mais du coup c’est par curiosité et l’envie de résoudre l’affaire plus que par pitié pour elle, contrairement à Jake. J’ai évidemment détesté en partie (je n’ai pas envie de citer les noms de qui j’ai détesté par peur de spoil) le reste des personnages secondaires à cause de leur choix et actions. Donc hormis Ridley, les autres personnages sont au moins un peu charismatiques ou du moins, on n’en reste pas indifférent.

Conclusion

Un thriller mou du genou rempli de longueurs, prévisible et dont le style gâche tout. Bref, un ennuie. C’est dommage car bien que le scénario soit banal, l’orchestration des choses n’est pas mauvaise, c’est juste totalement gâché par le style, les lenteurs et les longueurs.

3 Comments

  1. Reply

    Mince, je crois que j’ai moins détesté que toi, mais c’est vrai que les pensées de Ridley sont énervantes. Je crois qu’on n’a pas assez vu Ace pour que je m’y attache, mais j’aimais bien les passages où il apparaissait!

  2. Reply

    Mince, je crois que j’ai moins détesté que toi, mais c’est vrai que les pensées de Ridley sont énervantes. Je crois qu’on n’a pas assez vu Ace pour que je m’y attache, mais j’aimais bien les passages où il apparaissait!

  3. Reply

    Mince, je crois que j’ai moins détesté que toi, mais c’est vrai que les pensées de Ridley sont énervantes. Je crois qu’on n’a pas assez vu Ace pour que je m’y attache, mais j’aimais bien les passages où il apparaissait!

Reply