Contes et légendes de la peur de Gudule & Emmanuelle Houdart

couv51900766

Gudule est une auteure que je voulais découvrir pour ses romans d’horreur et j’ai commencé par Contes et légendes de la peur. C’est un recueil de 15 contes et légendes en 181 pages sur le thème de la peur et j’ai beaucoup apprécié. L’ensemble se lit d’une traite ou alors par nouvelles dès que l’on a un petit moment.

Synopsis
Les amateurs de sensations fortes se régaleront de ces 15 contes et légendes, puisés dans le répertoire traditionnel des pays d’Europe.
En entrouvrant cette délicieuse porte du cauchemar, ils aboutiront dans leur quête de frissons.

Je ne vais pas faire un listing de chacune des nouvelles, mais j’ai retrouvé ce que je cherchais, à savoir une plume agréable qui manie l’horreur jeunesse comme j’aurais aimé la lire étant plus jeune. Des petites histoires, qui font peur (moins/pas pour nous adulte) et que j’aurais aimé raconter lors de soirée nocturne avec des amis (surtout l’époque où l’on s’amuser à squatter les cimetières la nuit). Je me souviens d’une soirée où une ancienne amie nous avait raconté une histoire qui fait peur, j’en étais rentrée avec la chair de poule et je me rappelle l’avoir contée quelques fois en suite. Et bien, avec ce recueil, c’est exactement ce que j’aurais aimé faire durant cette soirée. Enchaîner sur un conte, lu de ce recueil.

Parmi les contes, j’ai bien aimé celui qui à pour moral “On ne peut pas tout avoir et il y a toujours pire que soit”. Bien que je pense qu’il faut toujours se battre pour avoir mieux et avancer plutôt que de se dire “il y a pire, donc je vais bien”, mais ici, c’est un peu plus profond, car le conte montre que chacun à quelques choses que l’autres recherches ou ne souhaiterais pas. Bref, on ne peut tout avoir.

J’ai aussi aimé le conte XI, avec la femme qui se fout royalement du diable avec brio! Enfin, le conte avec la fée du paradis est mignon. J’ai écrit qu’un échantillon, mais j’ai vraiment aimé l’ensemble de ce recueil, même si évidemment, il y a toujours des nouvelles que j’ai plus aimées que d’autres.

 

 

Reply