Chronique du Peuple de Zenna Henderson

couv65749225J’ai lu Chronique du Peuple de Zenna Henderson pour finir le challenge ABC prénom de 2013. Bien que cela soit de la SF, je n’ai pas accroché à ce roman.

Synopsis

 La jolie Valency Carmody est heureuse. Après avoir été renvoyée de deux écoles, sans motifs précis, elle vient de trouver un poste d’institutrice à Cougar Canyon, en Californie.
Cougar Canyon: lieu isolé, sauvage, petite communauté unie et close sur elle-même. Valency n’aura que dix élèves.
Enfants charmants, un peu étranges cependant. Miss Carmody rêve-t-elle? Il lui semble que parfois ses élèves se déplacent sans toucher terre, que les objets leur obéissent par télékinésie… Et pourquoi la petite Karen tente-t-elle de “sonder” ses pensées? Valency réussit d’ailleurs à l’en empêcher…
Comme, un jour, c’est elle qui réussit à vaincre un terrible incendie. Par quels pouvoirs?

Chronique du Peuple est composé de plusieurs chronique de personnes différentes, qui font partie ou sont en rapport avec le Peuple. Le peuple rassemble des personnes aux pouvoirs étranges vivants sur la Terre où ils tentent d’y vivre cachés et en communauté sans forcément renier les personnes de l’extérieur (à savoir les êtres humains). On va donc retrouver des interactions entre les personnes du Peuple et les Humains, mais aussi découvrir comme ce Peuple se comporte entre eux et envers ses humains.

On rentre dans le livre en suivant Lea, une personne qui souhaite désespérément se suicider. Ce début de roman ne m’a pas du tout emballée et j’ai même trouvé ça plutôt déroutant comme entrée dans un livre.

Par contre, j’ai adoré la chronique d’après, celle d’une personne qui devient institutrice d’une classe de 10 élèves du Peuple, sauf qu’il s’avère qu’elle a quelque chose en commun avec ce peuple (le synopsis correspond à cette chronique). Malheureusement, ensuite vient les histoires d’autres personnes et c’est à ce moment-là, que c’est devenu très ennuyant pour moi. Même pas arriver à la moitié du livre, j’ai commencé à lâcher l’histoire et leurs vies. J’ai pourtant lu le livre jusqu’au bout, mais sans vraiment suivre, j’ai trouvé certain passage beaucoup trop long, d’autres chiants et les personnages sont plutôt fades, en plus du style de l’auteur qui ne casse pas des briques non plus.

Pourtant, il y a quelques idées que j’ai bien aimé, comme l’institutrice qui possède quelques choses en commun avec ce Peuple ou encore deux personnes « humaines » qui partent à la recherche de ce Peuple (je n’en dit pas plus pour ne pas vous spoilez). Par contre, les autres chroniques m’ont ultra ennuyée, elles sont soporifiques au point où j’ai lu le roman de manière très haché à partir de son milieu… et encore, j’ai lu sans vraiment lire.

Reply