Anastasis d’Aude Cenga

couv68091054Ambiance horrifique très bien implantée, cannibalisme et de viande fraîche, je jubile. Autant vous le dire, j’ai jubilé en lisant Anastasis de Aude Cenga.

Anastasis est une nouvelle courte (publiée dans la collection micro chez Walrus) qui envoie une bonne dose de fantastique horreur en continue pour environ 45 minutes. A lire soit dans le fond de la couette dans une obscurité totale ou bien en marchant en rentrant chez soit la nuit (oui, je lis en marchant, vive la lecture numérique xD), rien de mieux pour avoir une bonne frousse.

Dans Anastasis, l’auteur nous conte la légende du Wendigo à travers un couple dont le type (Lodrick) s’est retrouvé perdu en montagne, son guide est mort et lui est mort de faim. Jusqu’à ce que le Wendigo lui propose une sorte de pacte. De retour à la maison, il n’est plus le même… L’horreur se repend !

Ce que j’ai vraiment aimé dans cette nouvelle, c’est que l’auteur arrive vraiment bien à y poser une ambiance horrifique grâce à sa plume et son vocabulaire « riche » dans le sens où je ne l’ai pas trouvé ennuyeuse (pas de répétition des même mots tout le long, pas de phrases répétitives ou celles pour combler des trous etc).

Dans cette ambiance très bien décrite, le rythme est soutenu tout le long, impossible de lâcher l’histoire, toujours l’envie de découvrir l’évolution de Lodrick et de Samia (sa compagne) et de ce qu’il se trame. Mais du coup, et du fait que ce soit une nouvelle courte, nous ne savons rien sur ce couple, donc pas le temps de s’accrocher à l’un ou les deux personnes de ce couple. Mais aussi, le background général du couple, de la ville et de leurs passés sont absents. Ceci dit, on comprend vite que Lodrick s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment et que cela aurait pu arriver à n’importe quel type de personnage, donc finalement, leur background n’a pas d’importance ici. Du coup, si vous cherchez un bon shot d’horreur, Anastasis en est un très bon.

Il m’est toujours difficile de mettre des notes sur un roman et encore plus sur une nouvelle. Ici, j’ai beaucoup hésité entre 4 et 5/5. Pour un roman, je pousse le 5/5 lorsque par exemple, je passe une nuit blanche à le lire sans m’en rendre compte, ou lorsqu’en plus d’être très bon dans l’ensemble, il y a des passages ou quelques choses qui excellent et que je ne retrouve pas ailleurs, il me faut donc le “+” en plus d’être un bon livre à la base. Ici, le temps de lecture est court (40 minutes à la louche, car nouvelle courte) mais impossible de le lacher. L’histoire en elle-même n’est pas originale, en même temps c’est normal, vu que ça reprend un mythe fantastique, mais par contre, elle est très bien contée et j’ai adoré la fin.

J’avais donc, à la base, pensait à un 4/5 sauf qu’en fait, j’ai découvert le mythe du Wendigo grâce à cette nouvelle. Bien sûr, je connaissais le terme Wendingo, comme on connait le Chtulhu sans jamais avoir lu d’HP Lovecraft, sauf que finalement, je ne savais rien de lui ni de ses origines. Après la lecture d’Anastasis, je suis allée me renseigner sur ce mythe pour en savoir plus. J’ai donc acquis de nouvelle connaissance en mythologie (connaissance basique certes, mais j’ai enfin mis le doigt sur le Wendigo !) grâce à Anastasis. Et je pense qu’à partir du moment où, un très bon ebook (oui faut qu’il soit déjà très bon au départ), me pousse à aller en découvrir plus sur quelques choses, il mérite la note maximale. Puis aussi, des bouquins sur le Wendigo, ce n’est pas courant, l’originalité ne réside pas dans l’histoire, mais dans le choix du mythe fantastique !

Conclusion : J’ai adoré ce shot d’horreur sur le mythe du Wendigo et l’excellente plume d’ Aude Cenga. J’en redemande avec grand plaisir.

L’ebook Anastasis est disponible en epub et mobi pour seulement 0.99€ chez Walrus (et sans DRM !).

Reply