Aliénor McKanaghan, tome 1 : La Prophétie de Cassandre Amaranthe

couv19094661J’ai toujours eu des craintes en lisant de la bit-lit, mais je m’en suis toujours bien sortie en lisant d’excellent livre de ce genre, jusqu’à maintenant. Car malheureusement Aliénor McKanaghan, tome 1 : La Prophétie de Cassandre Amaranthe est tellement fade et clicherisé, que je n’ai pris aucun plaisir à la lecture en plus d’avoir de gros moment de frustration quand enfin un peu d’action arrive mais tuer dans l’oeuf.

Ce roman a malheureusement beaucoup trop de défauts et le principal étant celui de plus que survoler (limite effleurer) tous les thèmes/genres qu’il contient, du coup le final est fade.

D’une part les personnages : on a la blonde magnifique pom-pom girl totalement parfaite (mais qui n’a jamais bu une seule goutte d’alcool, pas même une bière alors qu’elle a 18 ans). Personnage ultra superficielle et capricieuse. Personnage que l’on a envie de gifler toutes les minutes.

Le super mega sexy vampire de 3000 ans mais qui n’a pas du tout le comportement d’un type de cette âge. Pas très réaliste donc. En plus, on ne sait pas d’où il sort.Et…. Et c’est tout. Car les autres personnages sont de vagues apparitions dont on ne sait rien. Une famille importante dans “l’histoire” arrive à la fin, mais pareillement que les autres personnages, ils ne sont pas caractérisés.On a donc un cliché capricieux ambulant et un vampire pas crédible.

Au niveau scénario, c’est tellement expédié qu’il n’est pas intéressant, pourtant l’idée de base, plutôt banal ceci dit, n’est pas inintéressante. On retrouve le schéma de l’élu (Aliénor dans ce cas) qui est impliqué dans une prophétie et qui est l’élément clé à sa réussite/échecs afin d’éviter la destruction du monde par les forces du mal. Schéma classique donc, où l’élu encore naïf de toutes informations, de sa quête et de son pouvoir, se retrouve sans le vouloir et suite à un événement majeur, impliqué dans cette prophétie qu’elle accepte de suivre, guidé/aidé par un “mentor” (dans ce cas là, Gabriel le vampire).

Sauf que malheureusement, ici, toutes ses étapes sont tellement expédiées et très peu développé (voir pas du tout), que ça en devient fade. J’ai plusieurs exemples qui me viennent en tête, comme le coup de l’amulette. Durant une scène, on entend ses parents s’engueuler car elle n’avait pas l’amulette sensé la protégée (de quoi ?) sur elle durant une journée. Quelques scènes après, Aliénor se fait attaquer alors qu’elle a cette amulette. Plus tard, on apprend vite fait, le sens du symbole dessus et que ce n’est apparemment pas de la protection (une histoire de canalisation d’énergie/pouvoir ou un truc dans le genre), mais on ne sait rien d’autre. Cet élément semble primordial quelque part ou d’une certaine façon dans l’histoire, mais comme on n’en sait rien, finalement, ça passe à la trappe niveau explication/background.

Aussi, en parlant d’attaque. Il y a deux gros événements de combats majeurs qui font 5 lignes chacunes (j’exagère à peine). Une fois, elle se fait attaquer et perd 2.5 litres de sang et ça se déroule en 5 lignes, l’autre fois c’est grosse baston général, événement majeur et marquant du récit (enfin supposé) qui se déroule en 5 lignes. WTF ? C’est exactement pareil pour la scène d’amour qui se déroule en 5 lignes : 2 baisées, il rentre dans elle, quelques va est vient et c’est fini. (Vous avez juste à faire une phrase pour chacune des actions et vous avez l’équivalent de ce que l’auteur a écrit dans le texte, et encore une fois, je n’exagère pas.)

Comme je l’ai dit plus haut, chaques étapes du schéma de « l’élu qui se retrouve impliqué dans une prophétie malgré lui (enfin elle du coup) » sont zappées ou vaguement vue, c’est aussi le cas de la prophétie en elle-même. On sait vaguement de loin dans le brouillard qu’il y a un gros truc qui se trame (Mais ça c’est logique, vu que l’on est dans le schéma de l’élu/prophétie + scénario classique. Puis il faut bien que quelques choses se passent au bout d’un moment.) et puis c’est tout, on ne sait rien d’autre de la prophétie (hormis une phrase d’interprétation d’un livre, et je n’exagère pas, c’est vraiment une phrase). Donc le background n’est malheureusement pas travaillé non plus. On sait que les êtres surnaturelles sont là depuis longtemps et se fond la guerre depuis longtemps, voilà c’est tout.

D’ailleurs les détails et descriptions ne sont pas non plus intéressants et même totalement absents. Il y a par exemple, Londres et L.A. comme ville importante, sauf que comme il n’y a pas de descriptions, on aurait pu se retrouver à Truchtersheim et Vesoul, que l’on n’aurait pas fait la différence. Par contre, on a eu le droit à la description de la tapisserie couleur « framboises écrasées » du mâle sexy.

Enfin, la fin du livre. Je ne vais pas spoiler. Il arrive un énorme truc en pré-fin. Ca sort de strictement nulle part, on ne sait pas pourquoi, ni rien. La scène dure évidement 5 lignes (véridique) alors que c’est le gros truc final, le moment climax, où on pourrait avoir quelques informations supplémentaires par la même occasion. Mais non, on ne sait déjà pas d’où ça sort comme ça pouf et la scène est ultra méga supra courte (alors qu’il doit s’en passer des choses, mais on ne saura jamais) pour donner à un final prévisible (quelque peu wtf vu que l’on n’a pas eu les étapes d’avant durant le pré-final, donc ça n’a pas été amené progressivement et logiquement).

Pour finir, le style est simpliste et de style ado, en même temps on suit une nana de 18 ans qui fait ado. Le scénario est fade et sans réel trame, les descriptions… ils n’y en a pas, les personnages se résume à 2 clichés et il n’y a aucune scènes (vu que ce sont des scènes au stade (pseudo)embryonnaire coupées avant même d’avoir formé quatre cellules).

Je me demande tout de même le rapport entre le prologue (l’histoire de la bête du Gévaudan) et le reste du livre. Pourtant et sauf si je me trompe, un prologue donne généralement des informations antérieurs aux textes mais qui lui sont impliqués pour comprendre ou compléter ou raccourcir les événements avant ceux du livre. Ici, aucun lien. Aussi, je me demande pourquoi le titre “La prophetie” car finalement on en sait rien, pas plus que les personnages principaux du livre.

Reply