2010 : Odyssée deux de Arthur C. Clarke

couv5770948J’avais globalement aimé 2001 : L’odyssée de l’espace d’Arthur C. Clarke et les questions en suspens m’ont donnée envie de lire le second opus 2010 : Odyssée deux. Mes questions restent toujours en suspens, mais j’ai apprécié cette excursion vers Jupiter.

Synopsis
Qu’est-il arrivé au Discovery depuis son contact avec le grand monolithe noir ? Pourquoi l’ordinateur HAL 9000 en a-t-il éliminé l’équipage ? Qu’a découvert Dave Bowman par-delà la porte des étoiles ? Neuf ans plus tard, le vaisseau Alexeï Leonov emporte vers Jupiter un équipage composé de Russes et d’Américains pour donner à la terre les réponses attendues.
Mais leur cohabitation est difficile, d’autant que l’affection du Dr Chandra, créateur de HAL, pour son ordinateur risque de les mettre tous en danger. Et de plus, sans qu’ils le sachent, quelqu’un les surveille : l’enfant des étoiles, l’être qui voyage à travers le temps et l’espace, les surveille à leur insu…

Le problème que j’ai eu avec ce roman est que toutes les questions que je me pose sur le monolithe sont toujours présentes, « pire », j’en ai d’autres en tête. Donc moi qui pensais que ce second tome aller apporter des explications, j’en suis déçue.

Par contre, j’ai aimé l’excursion vers Jupiter pour aller découvrir ce qu’est arrivé à Discovery. 2010 : L’odyssée deux a été publié en 1982, on retrouve un côté USA vs Soviet dans la course spatiale, ainsi que des sous-estimations sur le niveau technique de certains pays. Ceci dit, l’auteur a forcé la cohabitation entre russe et américain pour cette expédition, en y ajouter des pays asiatiques (un hindou dans l’équipage et un vaisseau chinois est dans l’histoire).

Ensuite et l’une des questions que l’équipage se pose est de savoir ce qu’est devenu HAL, pourquoi a-t-il pété les plombs durant la première expédition ? Va-t-il en faire de même cette fois-ci. Cependant, j’ai trouvé ça pas très bien réussi. Dans le sens où je m’attendais à un petit côté « thriller », à me demander si à tout moment HAL aller péter un fusible. Malheureusement, je n’ai pas eu cette palpitation.

Par contre, j’ai adoré la partie exploration et descriptions de Jupiter et de ses satellites. C’est clairement ma partie préférée et l’auteur a réussi à me faire voyager dans ce coin du système solaire.

La fin est grandiose mais fait un peu trop « WTF », l’auteur s’est lâché dans son délire. Ceci dit, j’ai envie de continuer l’aventure de l’odyssée de l’espace avec le troisième tome 2061 : Odyssée trois, pour en savoir plus sur Europe (l’un des satellites de Jupiter), car justement, dans ce deuxième tome, Europe est un élément central du roman et on découvre que ce satellite n’est pas aussi mort qu’on le croit.

Reply