1984 de George Orwell

couv72614978J’ai le souvenir d’avoir lu 1984 de George Orwell au collège, mais je ne me souviens pas du tout du livre, du coup j’ai bouché une lacune en le lisant cette semaine et il n’est jamais trop tard pour lire un tel chef d’œuvre !

Voici le synopsis

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face.

BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens.

Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance.

Seule comptait la Police de la Pensée.

Ca faisait vraiment longtemps que je n’avais pas lu un tel chef d’œuvre littéraire, comme il y en a rarement. George Orwell nous dépeint une société au régime totalitaire rempli de censure, propagande, contrôle, lavage de cerveau et de « fausse » guerre pour maintenir les gens sous le contrôle.

Dans ce monde horrible, Winston doute, doute de big brother qu’il devrait pourtant aimé, alors qu’au contraire, il tombe amoureux alors qu’il ne le devrait pas. Ca vie bascule dans en enfer où il découvre l’envers du décor des « traitres ».

Ce livre est un pur chef d’œuvre, Orwell nous décrit le Novlangue et la double-pensée comme moyen d’abrutir les gens et de les garder sous contrôle, en plus de maintenir une guerre en continue avec d’autres continents dont personne n’a mis le pied ou ne sait rien.

La novlangue est l’appauvrissement de la langue à son plus simple et stricte minimum. Le but est de contrôler la pensée et d’éviter aux gens de penser à quelques choses considérés comme « rebelle » ou « traître » car justement il n’y a pas de mot ou de concept pour le décrire. Cette idée de Novlangue est géniale, même si à elle seule, j’ai des doutes de son pouvoir de contrôle. Je pense que ce n’est pas parce que l’on n’a pas le vocabulaire pour exprimer quelques choses que l’on ne peut pas le penser ou l’exprimer.

Par contre, cette novlangue en plus de la double-pensée est un duo qui dans 1984 fait effet et fait froid dans le dos. La double-pensée consiste à accepter comme vérité deux idées/point de vue/opinions contradictoires. Le but étant de stopper tout esprit critique. Encore une fois, la double-pensée seule ne me parait pas très réalisable dans le sens où une personne normalement sensé aura du mal à accepter deux opinions totalement contradictoire. Par contre, associé à la pauvreté du langage Novlangue en plus des guerres en continue et du sentiment d’être observé à tout moment, on a un combo plus que réussi dans 1984 et pire même, réaliste.

J’ai vraiment eu mal pour Winston et son parcours. Je ne veux pas spoiler, mais il est difficile de ne pas rester indifférent à son sort et au sort de la société décrite dans 1984.

Mon passage préféré du livre est lorsque Winston lit le manifeste ! Cette lecture est juste énorme et généralissime tant il explique clairement et de manière réaliste certains rouages politiques (totalitaires… mais pas que finalement). Dans un certain point c’est extrêmement réaliste et d’actualité (je pense au passage sur l’importance et le but de la guerre).

1984 est une excellente dystopie plus proche de la réalité que l’on ne pourrait croire, en tout cas sur certains points. Beaucoup de détails mais ils sont toujours importants et pertinents pour rendre 1984 très réaliste,au point de souffrir d’être happé dans ce monde totalitaire horrible. Le manifeste est définitivement la meilleure partie du livre ! George Orwell a pondu deux concepts (novlangue et double-pensée) avec brio! 1984 est un chef d’œuvre qui ne laisse pas indifférent et qui est à lire absolument.

Reply